Réseau Voltaire

Rohani accuse Ahmadinejad de mauvaise gestion

+

A Téhéran, le président-cheikh Hassan Rohani a prononcé une allocution télévisée pour ses 100 jours au pouvoir. Il s’est livré à une vive critique de la gestion de son prédécesseur, Mahmoud Ahmadinejad, qu’il a accusé d’avoir laissé derrière lui une dette de 67 milliards de dollars et qu’il a rendu responsable de tous les problèmes du pays.

Un conseiller du président Rohani, Akbar Turkan, a invité l’ancien président Ahmadinejad à faire pénitence devant Dieu et la Nation pour tous les problèmes qu’il a créés au pays, aussi bien en matière économique que politique.

En réponse, M. Ahmadinejad a écrit à son successeur pour lui proposer respectueusement un débat public au cours duquel il pourrait prendre sa défense. Cheikh Rohani a indiqué que c’était envisageable si son interlocuteur acceptait de dire enfin la vérité.

Depuis la signature à Genève de l’accord transitoire avec les 5+1, le président Rohani dispose d’un fort soutien qui s’ajoute à celui du guide de la Révolution, l’ayatollah Ali Khamenei. Il entend utiliser cette soudaine popularité pour en finir avec les anti-impérialistes, encore très présents, surtout parmi les plus pauvres.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.