Le Hamas et le Fateh ont signé un accord de réconciliation, le 12 octobre 2017 au Caire. Le texte de ce document reste confidentiel.

La bande de Gaza devrait passer sous le gouvernement du Fateh, le 1er décembre 2017. Les problèmes en suspens devront être réglés d’ici là. Une prochaine rencontre a été planifiée pour le 21 novembre.

La frontière égypto-palestienne, dont le poste frontière de Rafah, passent immédiatement sous la responsabilité de l’Autorité palestinienne qui devrait y déployer 3 000 policiers.

Simultanément, un second accord a été discrètement signé au siège des services de Renseignement égyptiens entre la Russie et le Hamas. Il institue avec effet immédiat le désarmement du groupe Aknaf Beit al-Maqdis au camp de Yarmouk (au sud de Damas).

Il y a trois mois, nous évoquions ce qui se cache derrière les négociations intra-palestiniennes en cours et annoncions le retour du général Mohammed Dahlan. Il ne s’agit donc plus que d’une question de semaines [1].

[1] « La paix en Syrie au profit d’Israël et de la Turquie ? », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 11 juillet 2017.