Réseau Voltaire

Livraison ininterrompue de matériel de guerre électronique russe en Syrie

La Russie applique des décisions prises après la destruction d’un Iliouchine Il-20, le 17 septembre 2018 lors d’une attaque conjointe britannico-franco-israélienne. Le ministère russe de la Défense dote l’armée syrienne non seulement d’un système de défense anti-aérienne plus performant (des S-300), mais de tout un matériel de guerre électronique. Simultanément, le Pentagone retire ses Patriots de plusieurs pays de la région. L’équilibre des forces est profondément modifié.

| Bucarest (Roumanie)
+
JPEG - 28.5 ko

Pour améliorer la sécurité des militaires russes déployés en Syrie, deux avions de transport lourd IL-76 MD chargés apparemment de matériel de brouillage (ECM) ont atterri lundi soir à la base aérienne russe de Lattaquié. Mardi soir, six autres avions IL-76 MD, escortés par huit avions de chasse su-30 SM et su-35 S ont atterri en Syrie. Al-Masdar News a présenté les premières photos postées par Uralinform.ru, lors du déchargement des avions russes.

JPEG - 29.3 ko

L’équipement débarqué semble être de type 1RL257 Krasukha-4 qui, avec le système spécial de brouillage R-330ZH Zhitel, protégera la Syrie contre les systèmes ennemis de guerre radio électronique (EW – Electronic warfare). L’EW inclut le support et l’attaque, ainsi que la collecte d’informations de l’ensemble du spectre radio électronique (RWR / ESM / de Elinta), etc.

JPEG - 30.7 ko

Ces équipements de brouillage entreront en dotation de l’armée syrienne, ainsi que la gestion de l’espace aérien et les systèmes de missiles S-300. Les antennes, les émetteurs, les serveurs d’analyse et de centre d’action qui composent le complexe Krasukha-4 sont principalement destinés au brouillage de radars au sol ou embarqués comme ceux sur les avions AWACS (Airborne Warning and Control Systems), les avions de reconnaissance avec équipage (Gulfstream G550-israélien, Sentinel R1 britannique, RC-135, P-8A Poseidon, E-8 Joint-Joint Surveillance Target Attack Radar System états-unien, etc.), et également les avions de reconnaissance sans pilote (RQ-170 Sentinel, RQ-4 Global Hawk, MQ-1 Predator US, et Heron, Eitan, Hermes 900 israéliens équipés d’un radar à synthèse d’ouverture-SAR).

JPEG - 39.1 ko

En outre, le Krasukha-4 brouille les communications des satellites US de type Lacrosse ou Onyx placés sur orbite basse, créant ainsi un rideau impénétrable. Les radars d’avion d’attaque ainsi que leurs stations de radio ou lignes de données seront également bloqués. Le brouillage concerne aussi l’équipement radar de guidage des missiles lancés par ces avions. La distance réelle de brouillage (ECR – Electronic Combat Range) est de 150 à 300 km.

Le R-330ZH Zhitel est prévu pour le brouillage des réseaux de communication, en particulier les téléphones mobiles de type GSM 1900 et satellitaires de type Inmarsat et Iridium. Le système fonctionne dans la gamme de fréquences de 100 à 2000 MHz. L’équipement d’écoute des enregistrements calcule les coordonnées géographiques des abonnés du réseau et analyse les paramètres du signal (SIGINT). Cela rend possible le brouillage sélectif de la Station émettrice du signal (ECM : electronic countermeasures).

JPEG - 31.3 ko

Le R 330ZH Zhitel peut également suivre le dialogue (émission-réception) entre les satellites du réseau de navigation NAVSTAR (GPS) et les moyens d’attaque (avions, hélicoptères, missiles de croisière, bombes guidées, etc.). Il peut ainsi brouiller la réception des signaux émis ou reçus par les moyens d’attaque ennemis. Comme le rayon d’action n’est que de 20 à 30 km, pour couvrir un groupe d’objectifs étendu sur une grande superficie, il faut plusieurs stations de brouillage R-330ZH Zhitels travaillant en réseau.

L’armée russe donne des détails sur le « bouclier d’invisibilité » créé par un seul dispositif Krasukha-4 ou R-330ZH Zhitel. La couverture est de :

- 11 à 19 km contre le radar des avions de reconnaissance
- 16 à 41 km contre les systèmes de détection et de guidage d’engins à bord des avions d’attaque et des missiles de croisière
- 15 à 25 km contre la détection par satellite

Les États-uniens, les Britanniques, les Français et les Israéliens ont des missiles de croisière capables de contourner la côte méditerranéenne de la Syrie et de pénétrer en profondeur dans le territoire syrien à partir de la Jordanie, d’Israël, d’Irak et de la Turquie. Par conséquent, s’ils veulent une défense impénétrable, les Russes devraient fournir des dizaines de ces systèmes (4-5 bataillons de brouillage) à l’armée syrienne.

Traduction
Avic
Réseau International

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.