La vidéo produite par Alexeï Navalny à propos du palais que détiendrait le président Poutine a été réalisé à Ibach (Allemagne, Forêt noire) selon le quotidien local, Badische Zeitung [1].

Le film retrace d’abord la biographie du président en s’appuyant sur les archives de la police politique est-allemande aimablement ouvertes par le BKA [Office fédéral de la police criminelle]. Cependant, il n’y a aucun rapport entre les documents montrés et le commentaire qu’en fait Alexeï Navalny. Il s’agit juste d’illustrations (à l’exception de la carte du KGB d’un des compagnons du président Poutine).

Puis le film revient sur le palais grâce à de nouvelles images prises par un drone. Là encore, ces images n’illustrent guère le propos d’Alexeï Navalny. Elles montrent juste un palais construit par l’architecte italien Lanfranco Cirillo.

Pour finir, Alexeï Navalny montre des plans, devis et factures du Palais. Elles attestent que cette résidence est fastueuse. Mais ces éléments sont connus depuis longtemps. L’opposant russe affirme alors que les documents de propriété sont des faux. À l’issue d’explications bien compliquées, il prétend que ce bâtiment n’appartient pas au milliardaire Alexandre Ponomarenko, mais au président Poutine, qu’il qualifie d’« homme le plus riche du monde ».

On se souvient que la CIA avait déjà accusé successivement Fidel Castro ou Yasser Arafat d’être des milliardaires cachés. La revue Forbes avait même validé ces narrations qui s’avérèrent, à la mort des intéressés, n’être que de pures malveillances. Ainsi, la CIA attribuait à Yasser Arafat les fonds de l’OLP qu’il gérait en nom propre, aucune banque n’étant prête à recueillir les fonds de la résistance palestinienne. Tous ceux qui connaissaient Castro, Arafat et leurs familles n’ont jamais douté d’eux.

La méthode très approximative du documentaire ne plaide pas en faveur de Navalny.

[1] “Filmstudio in Kirchzarten produziert Alexej Nawalnys Enthüllungsvideo”, Joachim Röderer, Badische Zeitung, 21. Januar 2021.