La Suisse participe à la sauvegarde du patrimoine culturel afghan

Le Conseil fédéral autorise le DFAE à accorder à l’UNESCO pour la période 2004 à 2005 une aide financière d’un total de 397 000 francs à titre de contribution à la restauration d’une citadelle en pisé inscrite au patrimoine culturel mondial. Il est prévu parallèlement d’envoyer des experts pour former des artisans afghans à la restauration de bâtiments traditionnels construits avec des briques en pisé dans leurs propres ateliers. Après achèvement des travaux, un musée sera créé dans le bâtiment restauré.

Le 3 juillet 2003, le Comité du patrimoine mondial a simultanément inscrit la vallée de Bamiyan sur la Liste du patrimoine mondial et sur la Liste du patrimoine mondial en péril de l’UNESCO. Avec ses nombreux sites archéologiques, le paysage culturel de la vallée de Bamiyan offre de nombreux témoignages des évolutions artistiques et religieuses qui ont marqué la région du Ier au XIIIe siècle. La vallée abrite encore de nombreux ensembles monastiques et sanctuaires bouddhistes, ainsi que des édifices fortifiés de la période islamique.

Durant les années 2002 et 2003, la Suisse a participé à la restauration du minaret de Jam, inscrit en 2002 sur la liste du patrimoine mondial, à concurrence d’un montant de 194 000 francs. Elle a également soutenu la mise sur pied du Musée de l’Afghanistan à Bubendorf comme lieu de sauvegarde du patrimoine de ce pays. En reconnaissance de l’engagement de notre pays dans la reconstruction en Afghanistan, l’UNESCO a proposé à la Suisse de soutenir ce projet dans la Vallée de Bamiyan.

La protection du patrimoine culturel et naturel est l’une des tâches que s’ est assignées l’UNESCO lors de sa fondation en 1945. En tant qu’Etat-membre de l’UNESCO et partie à la Convention du patrimoine mondial de 1972, la Suisse apporte un soutien financier à des actions de sauvegarde de sites culturels et naturels menacés.