La communauté scientifique états-unienne est en émoi. Les physiciens s’inquiètent du projet de bombardement nucléaire de l’Iran, tel que justifié par la nouvelle Doctrine for Joint Nuclear Operations rédigée par le Pentagone en mars 2005.

Une pétition contre ces « bombardements nucléaires préventifs » a été ouverte par des physiciens de l’Université de San Diego en Californie. Elle rassemble actuellement les signatures de près de 1500 physiciens états-uniens et 9 prix Nobels (photo ci-dessus).

Ces scientifiques s’opposent au concept fourre-tout « d’arme de destruction massive », et à l’usage des mini-nukes. Ils estiment qu’il n’y a pas de différence fondamentale entre cette nouvelle technologie et les anciennes bombes nucléaires, pas plus lorsqu’elles visent des installations souterraines que lorsqu’elles visent des villes ou des armées.

Ils pensent que tous les citoyens devraient participer à un débat national sur ce sujet avant qu’il ne soit trop tard.

Rappelons que le Bureau du vice-président Cheney a mis à l’étude des scénarios de bombardement nucléaire de l’Iran en août 2005.

Documents joints


(PDF - 1.7 Mo)