Contredisant les propos du président de la République tchèque, Miloš Zeman, le Premier ministre, Andrej Babiš, a tweeté « La République tchèque n’a jamais produit, développé, ni stocké aucune substance du groupe Novitchok ».

JPEG - 14.1 ko

Dans un communiqué, il a précisé que son pays avait effectivement réalisé une micro-synthèse d’une substance du groupe Novitchok dans le cadre d’un programme militaire destiné à assurer la protection des civils et des soldats. Il a souligné que cette procédure ne saurait être considérée comme la production ou le développement de cet agent innervant et ajouté que les déclarations du chef de l’État étaient dues à un malentendu.

« Le Novitchok A-230 est différent de l’A-234, qui a été utilisé pour empoisonner Sergueï Skripal au Royaume-Uni », a-t-il affirmé.