Réseau Voltaire

Le drone « invisible » russe S-70 Okhotnik, en tandem avec l’avion « invisible » Su-57

Les armées russes vont se doter de drones « invisibles », comme ceux des États-Unis. Cependant, ce matériel a été conçu pour un autre usage que celui choisi par le Pentagone. Il ne s’agit pas de surveiller, d’identifier et de procéder à des assassinats ciblés, mais d’entrer dans les défenses anti-aériennes de l’ennemi et de les détruire.

| Bucarest (Roumanie)
+
JPEG - 28.8 ko
S-70 Okhotnik (en russe : le « Traqueur »)

Les médias internationaux ont récemment dressé les louanges du drone « invisible » russe S-70 Okhotnik, créé collectivement par Soukhoï et MiG, avec des caractéristiques similaires au drone expérimental X-47B, testé par Northrop Grumman.

Ce drone a une masse de 20 tonnes, une vitesse maximale de 1 000 km/h, une autonomie de 3 000 km et est propulsé par un moteur réactif. La durée maximale de vol est de 7 heures.

Cependant, le détail le plus important est le concept dans lequel la Russie compte l’utiliser. Cet avion sans pilote S-70 ne sera pas utilisé dans les missions de reconnaissance, pour lesquelles la Russie dispose d’un drone spécialisé (Orion) capable de voler 24 heures sur 24 sans interruption et qui est similaire au MQ-1/MQ-9 Reaper.

Un autre élément intéressant est que la Russie va passer à la production de Su-57 en 2020, ce qui correspondra à la fin des essais en vol de l’Okhotnik. Les deux aéronefs entreront ensemble en production en série.

Les sources du ministère de la Défense de la Fédération de Russie ont indiqué que le S-70 ainsi que le Su-57 seront utilisés lors de la première vague d’attaques sur la principale direction stratégique de défense des troupes terrestres russes. Environ 20 à 30 drones S-70 et 2 à 4 avions Su-57 vont assurer la suprématie aérienne dans un secteur restreint en créant un couloir sécurisé dans la défense anti-aérienne de l’ennemi. Leur mission consistera à frapper le réseau radar au sol et sur les navires, les batteries de missiles anti-aériens et les pistes des aérodromes ennemis.

L’Okhotnik a deux compartiments carénés dans lesquels il peut transporter 2 tonnes d’armes. Pendant 5 à 10 secondes, lorsque le S-70 ouvre les écoutilles pour lancer les munitions, il devient visible sur le radar. C’est la raison pour laquelle un Su-57 dans la configuration d’interception accompagne le groupe S-70 et couvre une zone de service aérien pendant la mission des drones S-70.

De nombreux équipements et solutions pour le radar « invisible » utilisé par l’Okhotnik proviennent du Su-57. En fait, le Su-57 a servi de banc d’essai pour les armes adaptées au S-70.

Pour l’annihilation des radars et des missiles anti-aériens, le drone Okhotnik a hérité du Su-57 les missiles supersoniques Kh-58UShK qui ont une portée de 260 km. Contre les cibles navales, l’Okhotnik peut lancer 4 missiles X-35UE, sur une distance maximale de 260 km. L’Okhotnik peut également utiliser 4 missiles de croisière mini-X-74M2 qui ont une vitesse de Mach 4 et une portée de 245 km. Le drone est armé de 8 bombes BetAB-150C pour mettre hors service les pistes d’aviation. Il peut être armé de 8 bombes « intelligentes » KAB-250 pour les bunkers ou d’autres cibles.

Traduction
Avic
Réseau International

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.