Le Congrès US pourrait adopter une loi anti-cartel contre l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) afin de reprendre le contrôle du marché mondial du pétrole.

Depuis plusieurs années, les sociétés pétrolières états-uniennes font campagne pour la libre concurrence dans ce secteur. Elles ont plusieurs fois présenté une proposition de loi étendant ce principe aux États, la NOPEC (No Oil Producing and Exporting Cartels Act).

Suite à la chute des cours mondiaux au-dessous de 30 $ le baril, l’association des producteurs US a rappelé au président Trump qu’il s’était prononcé sur ce sujet dans son livre Time to Get Tough : Making America #1 Again.

Ces dernières semaines, Washington est parvenu à infliger une défaite à l’Arabie saoudite au Yémen, mais pas à prendre le contrôle de l’Aramco. Simultanément, le Pentagone s’est opposé à l’enlèvement du président du Venezuela en période d’épidémie.

L’ensemble de la politique du président Trump suppose que les Etats-Unis soient le premier producteur mondial de pétrole, or la baisse des cours pousse tout le secteur du pétrole de schiste à la faillite [1].

[1] « Géopolitique du pétrole à l’ère Trump » , par Thierry Meyssan , Réseau Voltaire , 9 avril 2019.