Selon des documents obtenus par la chaîne de télévision ABC, les anciens de l’Administration Obama qui ont rejoint l’Administration Biden ont incroyablement développé leur fortune durant les quatre années de la présidence Trump.

Ainsi :
- Susan Rice (ancienne conseillère de Sécurité nationale et aujourd’hui directrice du conseil de politique intérieure) a accru son patrimoine de 13,6 millions de dollars à 149 millions de dollars. Elle détient notamment des actions de Johnson & Johnson, Apple et Microsoft. Elle siège aux conseils d’administration de Netflix et du canadien Enbridge (hydrocarbures). Ses revenus de 2020 s’élevaient à 6,7 millions de dollars.
- Ron Klain (ancien chef de cabinet du vice-président Biden et actuel chef de cabinet du président Biden) a reçu en 2020 un salaire de 2 millions de dollars d’une société de capital-risque, Revolution.
- Jeffrey Zients (ancien chef du conseil économique national devenu conseiller du président) détient une fortune de 532,1 millions de dollars. Elle a décuplé en quatre ans. Il siégeait au conseil d’administration de Facebook.
- Brian Deese (ancien conseiller économique du président Obama devenu président du conseil économique national) dont le salaire était de 175 000 dollars à la fin du mandat Obama est passé à 2,3 millions annuels lorsqu’il est passé chez l’investisseur Blackrock.
- Jen O’Malley Dillon (ancienne directrice de campagne de Barack Obama, aujourd’hui cheffe de cabinet adjointe) a notamment travaillé pour General Electric, Lyft, Chan Zuckerberg Initiative et (Bill) Gates Ventures. Son salaire s’élevait, en 2020, à 800 000 dollars.
- Jake Sullivan (conseiller de Sécurité nationale du vice-président Biden devenu conseiller de Sécurité nationale du président Biden) détient des actions d’Abbott Labs, American Express, Facebook , FedEx, Google, Merck, Visa et Verizon.
- Julissa Reynoso Pantaleón (ancienne ambassadrice en Uruguay devenue la cheffe de cabinet de la Première dame) a gagné, en 2020, 1,5 million de dollars d’un cabinet d’avocats.
- Vanita Gupta (ancienne procureure chargée des Droits civils, aujourd’hui nominée pour devenir l’Attorney générale) détient 14,8 millions de dollars et a perçu 1,5 million de dollars d’émoluments en 2020.

Au delà de ces surprenantes fortunes, la question se pose de l’indépendance des anciens de trois cabinets de lobbying : Macro Advisory Partners (de l’ancien chef des services secrets britanniques John Sawers), Albright Stonebridge Group (de l’ancienne secrétaire d’État Madeleine Albright), and WestExec (de l’actuel secrétaire d’État Antony Blinken).