Réseau Voltaire

Déclaration des ministres des Affaires étrangères de l’OTSC

+

Les Ministres des Affaires étrangères de l’Arménie, la Biélorussie, le Kazakhstan, la Kirghizie, la Fédération de Russie et le Tadjikistan, après avoir discuté dans le détail la situation en Afghanistan et autour, notent certains succès de l’Administration transitoire de ce pays dans l’édification étatique, la lutte efficace contre les forces extrémistes, indiquent le rôle leader de l’ONU dans les efforts internationaux d’assistance au peuple afghan dans le rétablissement du pays, déclarent leur total soutien des mesures de renforcement de la stabilité et de la sécurité en Afghanistan, déployées par la communauté internationale.
Cependant, force est de constater qu’en deux années passées, on n’a toujours pas réussi à obtenir une stabilisation sensible dans le pays, faire baisser le niveau de la tension intérieure, obtenir des résultats tangibles dans le rétablissement de l’économie. On est particulièrement inquiet du fait de la menace croissante de la drogue qui part de l’Afghanistan, de l’activité incessante des groupes extrémistes.
Les États-membres de l’OTSC, s’estimant partie intégrante de la coalition antiterroriste internationale, vont augmenter la coopération de leurs offices de politique étrangère, des organes de maintien de l’ordre et des services spéciaux dans le règlement des problèmes de l’aménagement d’après-guerre de l’Afghanistan.
Parallèlement aux besoins de l’intensification des efforts d’éradication du terrorisme, l’importance spéciale dans ce travail revient à la tâche de l’élimination de sa base sociale, du rétablissement et de la reconstruction de l’économie du pays. Possédant le potentiel industriel, scientifique et technique nécessaire, les États-membres de l’OTSC entendent mener une ligne coordonnée dans les questions du rétablissement des objets de l’économie en Afghanistan, avant tout ceux qui avaient été construits avec l’assistance technique de l’ex-URSS, la formation des effectifs, le transit des marchandises, l’établissement de la coopération économique et humanitaire, se consulter sur ces problèmes. On prêtera l’attention particulière à la croissance de la coopération des États-membres de l’OTSC dans la lutte contre la menace de la drogue et le danger de l’extrémisme, partant de l’Afghanistan.
Les États-membres de l’OTSC appellent les autres organisations internationales et les pays de la région à soutenir leurs efforts dans la cause de l’aménagement étatique et économique de l’Afghanistan et se disent prêtes à l’interaction avec les autres structures internationales et régionales, en particulier avec l’OTAN.

Source
OTSC
L’Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC) comprend l’Arménie, la Biélorussie, le Kazakhstan, la Kirghizie, la Fédération de Russie et le Tadjikistan.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Washington et l'avenir du Kirghizistan : la sécurisation d'un pivot géostratégique
Washington et l’avenir du Kirghizistan : la sécurisation d’un pivot géostratégique
À qui profite la révolution au Kirghizistan ? (4/4)
 
La Russie et l'avenir du Kirghizistan
La Russie et l’avenir du Kirghizistan
À qui profite la révolution au Kirghizistan ? (3/4)
 
La Chine et l'avenir géopolitique du Kirghizistan
La Chine et l’avenir géopolitique du Kirghizistan
À qui profite la révolution au Kirghizistan ? (2/4)
 
Le Kirghizistan, un pivot géopolitique
Le Kirghizistan, un pivot géopolitique
À qui profite la révolution au Kirghizistan ? (1/4)
 

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.