Nous marquerons cette année le centenaire de l’Entente cordiale par la visite de Sa Majesté la reine en France, en avril, et la venue du président de la République à l’automne en Grande-Bretagne. Toutefois, les célébrations ne seront pas que des échanges de visites officielles et ce centenaire sera l’occasion de donner aux deux peuples des chances de se connaître davantage.
D’ores et déjà, les liens entre les deux pays sont très forts car 250 000 Français vivent au Royaume-Uni et 100 000 Britanniques ont une maison en France. Je ne crois pas à la rivalité culturelle entre la France et les Anglo-Saxons [1]. Nous apprécions tous le meilleur des deux cultures. Cela est également particulièrement sensible dans le domaine du sport ou des personnes comme Thierry Henry ou Ellen McArthur ont des centaines de milliers de fans des deux côtés de la Manche.
Toutefois, si nos liens sont forts, nous ne nous connaissons pas suffisamment.

Source
The Independent (Royaume-Uni)

« The state of the Entente Cordiale », par Jack Straw, The Independant, 14 janvier 2004. Cette tribune est adaptée d’une discours lu à Paris.

[1] NDLR : en Français dans le texte