Selon NBC, l’informateur du FBI sur l’ingérence russe dans la campagne électorale présidentielle US n’est autre que Stefan Halper. Cet ancien agent de la CIA est aujourd’hui professeur à Cambridge (Royaume-Uni) et dirige une société de Renseignement privé.

Halper est le gendre de Ray S. Cline, une éminente personnalité de la CIA des années 60 et 70. Durant la campagne électorale de 1980, Halper travailla pour George H. Bush (le père), un ancien directeur de la CIA qui devint le vice-président de Ronald Reagan. Il pénétra l’équipe de campagne du président Jimmy Carter, parvenant à extraire des informations sur ses relations avec les nouvelles autorités iraniennes. C’est sur cette base que Bush et Reagan obtinrent le soutien de la République islamique et négocièrent la « surprise d’octobre » (la libération des espions de la CIA qui avaient été faits prisonniers à l’ambassade US de Téhéran [1]).

Selon The Intercept, Stefan Halper a reçu plusieurs fois d’importantes sommes d’argent de l’administration Obama, en 2016, c’est-à-dire pendant la campagne électorale de Donald Trump.

[1] Dans l’imaginaire occidental, ces espions sont considérés à tort comme des « otages ». Ils avaient été arrêtés en flagrant délit dans une section secrète de l’ambassade. Jamais les États-Unis n’accusèrent l’Iran d’avoir violé leurs privilèges diplomatiques, ce sont au contraire eux qui avaient violé leur statut diplomatique.