En application de la règle adoptée en octobre 2019 par l’Assemblée générale, les Nations unies ont suspendu le droit de vote de sept de leurs membres et s’apprêtent à en sanctionner trois autres :

- Comores (à la fin de la 74ème session de l’Assemblée générale)
- Gambie (dès à présent)
- Lesotho (dès à présent)
- Liban (dès à présent)
- République bolivarienne du Venezuela (dès à présent)
- République centrafricaine (dès à présent)
- Sao Tome et Principe (à la fin de la 74ème session de l’Assemblée générale)
- Somalie (à la fin de la 74ème session de l’Assemblée générale)
- Tonga (dès à présent)
- Yémen (dès à présent)

Aucun de ces membres n’est à jour de ses cotisations.

Cependant, plusieurs de ces États ne peuvent matériellement pas régler leur cotisation du fait de sanctions bancaires unilatérales des États-Unis.