Le DDPS souhaite contribuer à faire toute la lumière sur l’histoire des relations entre notre pays et l’Afrique du Sud. Du point de vue du DDPS, cet objectif ne peut être atteint - pour ce qui concerne les questions politiques relevant du département - que si l’enquête administrative approfondie, conduite actuellement par le professeur Rainer Schweizer, se déroule en toute sérénité, permettant ainsi de rassembler les informations utiles. Ce but est prioritaire. Dans cet esprit, le Conseiller fédéral Samuel Schmid confirme sa pleine confiance au Prof. Rainer Schweizer.

La Délégation des commissions de gestion est responsable de ses actes devant le Parlement. Par conséquent, le DDPS ne s’exprimera ni sur les méthodes de travail, ni sur les déclarations aux médias faites par la Délégation. Il va de soi que le DDPS continuera de mettre à disposition de la Délégation des commissions de gestion toutes les informations utiles à ses propres investigations.

Le DDPS constate que le Prof. Schweizer mène une procédure d’enquête prévue et définie au plan légal, placée sous contrôle du Conseil fédéral. Le rapport d’enquête abordera également la question des règles légales qui prévalent lorsque des enquêtes similaires sont conduites parallèlement.

A propos des questions citées par la « Weltwoche », le DDPS estime qu’il s’ agit d’une « panne » regrettable : un premier projet de questions au Dr Wouter Basson a été envoyé directement - et par erreur - sans consultation préalable du professeur chargé de l’enquête.

Le rapport sur l’enquête administrative sera publié au plus tard le 16 décembre 2002.