Les troupes syriennes et russes ont repris leurs bombardements des groupes jihadistes à Idleb (Syrie).

En réaction Al-Qaïda a regroupé sous son égide cinq groupes distincts sous l’appellation Fathboutou (« Soyez fermes »). Ils disposent au total de 30 000 combattants, d’un financement et d’armes de l’Otan et d’un état-major commun. Il s’agit de :

- Tanzim Hurras al-din (« Les Gardiens de la religion », groupe publiquement membre d’al-Qaïda depuis avril 2018)
- Ansar al-Islam (« Les défenseurs de l’islam »)
- Ansar al-Din (« Les défenseurs de la religion »)
- Liwa al-Mouqatiline al-Ansar (« Brigade des combattants auxiliaires »)
- Tansiqiyat al-Jihad (« Comité de coordination du jihad »).

Dans leur communication avec les Occidentaux, ces groupes évoquent uniquement leur « lutte révolutionnaire » contre les « régimes » syrien, russe et iranien. Au contraire, dans leur communication vis-à-vis des arabes, ils ne parlent que de la « Nation islamique », du « jihad contre les infidèles » et de la « charia ».