L’annonce du président Donald Trump, le 27 juillet 2020, qu’il reconnaîtrait prochainement les Antifas comme organisation terroriste se fonde sur un rapport du département de Sécurité de la Patrie (Homeland Security) du 24 juin.

Celui-ci, intitulé « Le conflit syrien et ses liens avec les mouvements antifascistes basés aux États-Unis » (The Syrian Conflict and Its Nexus to U.S.-based Antifascist Movements) (téléchargeable ci-dessous) décrit l’engagement des Antifas US aux côtés des forces kurdes. Il se fonde sur notre article « Les Brigades anarchistes de l’Otan », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 12 septembre 2017.

Les Antifas sont une mouvance subventionnée par le spéculateur George Soros et placée au service de l’Otan. Aux États-Unis, ils ont coordonné les manifestations antiracistes depuis la mort de George Floyd, le 25 mai. Précisément à Portland, ils affrontent les policiers fédéraux du département de Sécurité de la Patrie et brûlent des drapeaux US et des Bibles devant la Cour fédérale.

Le département de Sécurité de la Patrie a été créé par le président George W. Bush après les attentats du 11 septembre 2001. Paradoxalement, il avait débuté en dénonçant Thierry Meyssan. C’était avant l’élection de Donald Trump…

Documents joints


The Syrian Conflict and Its Nexus to U.S.-based Antifascist Movements

US Department of Homeland Security, June 24, 2020


(PDF - 1021.3 ko)